Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 12:17

Elle s’est étalée sur 8 ans, depuis que Philippe LAURENT est retraité (décembre 2000) et elle a nécessité 13.000 heures de travail personnel, non compris aides et sous-traitance (certains calculs, travail du bois, soudage TIG des aciers et alliages d'aluminium, et réalisation des conduites rigides et souples de carburant, notamment).

  tFaute de pouvoir disposer des services d’une soufflerie, il lui a semblé préférable d’adopter l’aérodynamique générale du plus ancien des avions légers « à taille de guêpe » : celle de l’ATL de Robin. Et ce, après avoir constaté, par des essais en vol, que les critiques faites en leur temps quant au comportement de celui-ci étaient infondées pour nombre d’entre elles (exemple : « l’avion s’enfonce, mais ne décroche pas,… engendrant un comportement non démonstratif et malsain ». Faux, l’ATL maintenu, en palier, moteur réduit, décroche brutalement après les signes annonciateurs habituels ! "Ce qui n'est d'ailleurs le cas ni d'un PIPER PA28, ni d'un CESSNA 172, qui eux, s'enfoncent sans basculer vers l'avant. Ces avions sont pourtant très utilisés dans nos aéroclubs", nous dira Philippe.

Le moteur
L'ATL de Robin était notoirement sous motorisé. Le moteur Wankel birotor 100CV de MIDWEST (Société anglaise hélas disparue ; licences reprises par DIAMOND en Autriche… mais exploitation sans suite), a été choisi :


. Pour sa légèreté, malgré son refroidissement à eau et turbine à air,

. Pour sa simplicité et sa sécurisante certification aéronautique officielle (modèle GAE 100R),

. Parce que susceptible de fonctionner, selon Philippe LAURENT, avec de multiples combustibles, dont l’H2. (Il fonctionne actuellement indifféremment à l’essence SP95 et à la 100LL ; ainsi qu’à l’H2 sur le banc d’essai.)

Le pot d’échappement, le réducteur de vitesse à roues dentées, et l’alimentation en essence ont fait l’objet d’études approfondies et de réalisations originales mais toujours adoptées parce que simples et fiables (essais au banc). D’autres améliorations visant à réduire la consommation, ont été apportées… souvent calquées sur certaines des innovations reconnues efficaces sur les moteurs 2 temps, depuis une quinzaine d’années. 

Le train

Le train tricycle rétractable permet de réduire en croisière la traînée de l’avion de plus de 25%. En gain de vitesse horizontale, cette réduction apporte autant que le passage de 65 à 100 CV du moteur.

Le train est entièrement électromécanique, fonctionnant à partir d’un seul vérin électrique de « conception et réalisation maison », positionné entre les 2 sièges. Il peut aussi être entièrement manœuvré à la main par le pilote en place gauche, en descente comme en montée.


Les 3 roues de train sont articulées par rapport au fuselage.

Le couple important à vaincre à la remontée résultant du poids de chaque roue à l’extrémité de chacune des jambes qui la porte est presque intégralement compensé par un vérin pneumatique (soit 3 vérins de 220 g chacun).

A noter : le réemploi, pour chaque 1/2 train principal, des « lames élastiques en composite » d’origine ATL Robin : celles-ci en position « train rentré », referment leur logement à l’intrados de l’aile, tandis que chaque roue pivote pour arriver en position horizontale, afin de tenir complètement dans l’épaisseur de l’aile.

Etude, réalisation, essais (dont essais de tenue mécanique, dans les 3 directions, selon efforts maxi. « normalisés » sur un banc construit à cet effet), modifications validées, ont nécessité près de
5.000 heures de travail.

 

Les ailes

Les ailes sont en bois, y compris leur longeron, avec chacune un réservoir structural de 35 litres (le bois est alors recouvert d’une résine souple spéciale, dénommée « PR »). Comparées aux ailes de l'ATL, elles ont subi de profondes modifications, et ce pour 3 raisons :

. Tenir les efforts normalisés pour un avion de classe « N » (+3.8g et -1.52g), de masse alors supposée de 700daN (en fait, le LYNX pèsera 660 daN, en charge maxi au décollage). Les ailes ont fait l’objet d’essais en charge à 100% (sur un banc avec sacs de sables) puisqu’un coefficient de sécurité de 1.5 au moins doit encore exister, sous charges maxi. réparties. (y compris la torsion due aux ailerons, braqués brutalement),

. Permettre le logement des deux demi trains principaux,

. Permettre de situer le point de poussée aérodynamique légèrement en arrière du centre de gravité de l’avion. En effet, c’était par ailleurs un objectif essentiel que de rendre la position longitudinale du centre de gravité indépendante du poids du passager et de la masse du carburant embarqué : objectif atteint, la contre flèche des ailes ayant été réduite de moitié, compte-tenu du déplacement vers l'arrière du CDG du LYNX par rapport à celui de l'ATL (train principal plus lourd, en particulier).


Autres particularités

Bon nombre d’autres particularités, par rapport à l’ATL Robin, peuvent être observées, par exemple :

. Capot moteur allongé,


. Hélice tripale, à pas réglable au sol (hélice expérimentale à moyeu métallique, pales de réalisation EVRA),


. Quille sous le fuselage,

. Masselottes d’équilibrage des ailerons mobiles à l’intérieur d’embouts d’ailes « antitourbillon »,

. Ergonomie du poste de pilotage très différente : manche central, tableau de bord nouveau, commandes de la puissance latérales, etc...





                            Si cet article vous a plu,
inscrivez-vous à ma Newsletter sur ce lien.


  A voir aussi : Une construction multi-matériaux

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe - dans Caractéristiques
commenter cet article

commentaires

Rebecca Minkoff sale bags 11/09/2014 14:15

The Wankel rotor engine is widely used in small air craft’s. This air plane comes with a powerful 100HP engine. I am glad to know the complete specification if this airplane and I am waiting to see the trial flight.

Nikolas 14/05/2012 14:52

Cher Monsieur.

Puis je avoir votre avis.
Je suis en cours de progression final pour mon PPL(A) sur DR 400.
35h de vols sur mon log book et bientôt le solo mais pas encore...
Je ne dois pas étre très doué mais bon...

En cas de réussite; je souhaite acheter mon 1er aéronef.

Quel modèle me conseillez vous?.

Je veux un appareil trés rapide mais tolérant mes érreurs de pilotage...

J'adore le Lancair.
J'ai visonné et apprécié la vidéo au sol du Lancair Vétéran très Pro.

Merci pour votre réponse.

Bonne soirée.

Respectueusement.

Philippe 14/05/2012 14:53



Vous ne pouvez pas piloter un avion léger TRES RAPIDE, avant d'avoir acquis une bonne expérience.


Le pilote du Lancair qui vous présente son avion sur ce blog, est un ancien pilote de chasse et ancien commandant de bord, avec plusieurs dizaines de milliers
d'heure de vol.


Sans être aussi "exigeant", commencez par un avion "de club", si possible de conception récente: voyez dans la gamme des avions créés et vendus par l'ingénieur
français Philippe MONIOT, à commencer par le biplace, son "Lionceau", qui a une excellente renommée. Mais les modèles autres, (mais étrangers), ne manquent pas! La nécessité de l'expérience?:
elle vous apparaitra clairement dans quelques années!


Un peu de patience, votre sécurité et, non exclusivement,(il y a des gens "en dessous"), celle de vos passagers, est à ce prix.


Philippe



Medot 03/01/2012 17:24

je souhaite m'entretenir avec vous. J'ai déjà tenté de vous contacter il y quelques temps.
Je possède un ATL ainsi que 2 épaves.
J'aimerais voir avec vous les démarches pour reconstruire un ATL remotorisé et le passer en CNRA.
Pouvez vous me renseigner SVP?

Philippe 12/01/2012 08:57



Le RSA est une association à votre service qui vous conseillera utilement: probablement d'abord en vous aidant à vérifier que vous-même et votre
entourage êtes prêts à supporter les temps de travail importants nécessaires pour atteindre vos objectifs; et, bien -entendu, que vous avez des compétences suffisantes pour ce faire. Vous avez le
lien avec le site du RSA sur ce blog.


D'autre part, j'ai déjà répondu sur ce site, quant-à son intérêt et à sa faisabilité technique, à propos au moins d'un projet absolument
semblable au vôtre.
Voir le commentaire n° 3 en bas d'article "le Lynx en quelques mots" :
http://lynx01.over-blog.com/article-25853795-6.html#anchorComment


Bon courage, et peut-être à bientôt.


Philippe



sylvie 05/01/2009 16:13

site très interessant !

Profil

  • Philippe
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960.

          POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960. POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr

Traducteur

Pour me contacter, cliquez sur "Ecrire un commentaire" en bas de page, ou bien laissez votre message dans le livre d'Or du Lynx (Colonne de droite, en bas).

Cliquer pour traduire :English deutschEnglish español Italiano Português  

 

Visiteurs

 personnes ont visité ce blog. 


 Mettre ce site en page de démarrage

D'où venez-vous ?

aeriens


Horaire et calendrier

Articles Par Catégorie

Livre d'Or du LYNX