Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 16:24

Nous vous rappelons ce qu'est notre volonté de contribuer à la sécurité en vol des avions, y compris et en particulier pour les avions de ligne :

- nos divers articles sur les sondes "Pitot", ( Pitot givré, badin d'enfer : vers la survitesse mortelle , Histoire de Pitot , Du tube de Pitôt au bon étalonnage du badin : pourquoi ? )

- nos réflexions à propos du crash du RIO-PARIS, ( Faut-il modifier tous les Airbus ? , Des machines et des hommes... presque parfaits )

- et des travaux comme ceux de Christian ROGER, à propos de ce même accident, en témoignent.

Mais rien d'utile ne peut être fait sans votre soutien énergique ; nous avons aussi publié, et vous pouvez les relire ou découvrir, les commentaires déjàreçus : un très grand merci à vous qui avez vivement réagi, comme Monsieur Jean-Claude CHARLES. ( Des machines et des hommes presque parfaits, commentaire publié )

Soyez plus nombreux à le faire, et dites-nous si vous croyez essentiel de ne "pas trop" critiquer AIRBUS,..."le" fleuron industriel européen, tout premier employeur et gros apporteur de devises.

Croyez-vous qu'ainsi la pérennité du succès de nos avions, et ses immenses conséquences heureuses, sera assurée ? Un très grand merci, une fois de plus, à Christian ROGER.


Prenez un quart d'heure, peut-être plus, chers lecteurs, pour nous écrire, merci à vous.

Bonnes vacances, et...bons
vols, peut-être !

 

/Philippe


    Voir le Fichier : Rapport_final_BEA_-Commentaires_PDF100812.pdf

Ou clic sur l'image ci-dessus pour visualiser le rapport

      Commentaire_sur_rapport_final_BEA_Rio_Paris.jpg

 


 

A relire :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe - dans Divers
commenter cet article

commentaires

saut en parachute toulouse 06/01/2014 15:50

je voudrais devenir pilote d'avions

GRUNSPAN 26/08/2012 22:09

Bonjour
Je reste, globalement sur ma première impression que j'avais envoyeé lors de la publication du dernier rappor d'enquete;
Le rapport du BEA est remarquable en ce qi concerne les moyens mis en oeuvre pour récupérer les enregistreurs et les pièces par 3900 m de fond. ainsi que ceux mis en oueuvre pour effectuer le
décodage.
L'Equipage technique s'est comporté comme des débutants; la qualification des pilotes en service et OPL semble ne jamais avoir intégré un fécrochage, et ils ont confondu avec une survitesse en
supersonique!
On a l'impression que à bord de cet appareil, il n'y a pas de vario (en principe insensible à la pression totale (??);, pas d'horizon artificiel pas de mesure de vitesse sol par doppler (mais est
ce possible) pas de centrale inertielle, pas d'altimètre et pas de lecture des documents publiés par AF ou les impression des collègues confrontés au même problème; pas d'entrainement à un
décrochage réel
Il semble que les procédures préconidée par AF en cas de givrage des sondes soit en contradiction avec la peocédure préconisée par la plupart des instructeurs: moteurs au ralenti, manche à piquer,
en, insistant parfois longtemps
Lz CDT va se reposer alors que l'avion aborde la zone la plus chahutée du vol et revient 10 minutes après; il ne reprend pas les commandes
Les systèmes Airbus et le minimanche semblent difficile à utiliser et la culture "laissons faire les automatismes semble prépondérente; ergonomie des commandes életrique de vol négligeant le
facteur humain;pas d'indication d'angle f'incidence

Philippe 04/09/2012 12:27



Je te rejoins sur la quasi totalité de tes "impressions". Cependant, n'oublions pas qu'il s'agit d'un appareil qui décroche alors qu'il vole en limite
de portance, car très chargé, (carburant encore en début de vol, et passagers), et à très haute altitude.(air très peu dense). D'autre part, ce décrochage intervient sans doute alors qu'il est
fortement "centré arrière", puisque nos avions de ligne, (tant AIRBUS que BOEING), sont ainsi conçus et utilisés, pour raison d'économie d'exploitation (quelques sièges, et/ou du carburant en
plus; voir mes articles précédents sur le crash du Rio-Paris); sauf erreur, rien du BEA à ce sujet, je le regrette vraiment, car le pilotage en manuel, dont la reprise d'un décrochage, est alors
très différent, et d'ailleurs bien plus compliqué (et peut devenir impossible), qu'avec un avion "classiquement" centré avant. Comment était chargé et surtout "centré" cet avion au moment de
l'accident? C'est une question essentielle, à mon avis: que le BEA aurait omis de traiter,...curieux.


Merci à toi, Daniel, avec toute mon amitié.


 


Philippe



Profil

  • Philippe
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960.

          POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960. POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr

Traducteur

Pour me contacter, cliquez sur "Ecrire un commentaire" en bas de page, ou bien laissez votre message dans le livre d'Or du Lynx (Colonne de droite, en bas).

Cliquer pour traduire :English deutschEnglish español Italiano Português  

 

Visiteurs

 personnes ont visité ce blog. 


 Mettre ce site en page de démarrage

D'où venez-vous ?

aeriens


Horaire et calendrier

Articles Par Catégorie

Livre d'Or du LYNX