Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:32

 

 

 

1. Le club d'Aéromodélisme de Senlis

 

Le club d'aéromodélistes qui nous reçoit aujourd'hui : un des très nombreux clubs français, réunis sous l'égide de la "fédération française d'aéromodélisme", s'agissant du club de Senlis (un des nombreux clubs de l'Oise), avec sa belle piste en herbe bien dégagée, de 130 m (à proximité immédiate de la forêt de Chantilly).

 

Site de la Fédération Française d’Aéromodélisme : http://www.ffam.asso.fr/accueil.htm

 MaquetteAirForce1.jpg

 

2. Vidéo de présentation de maquettes volantes,

 

Pour nous et aujourd'hui, il ne s'agit que de présenter 2 types de maquettes volantes d'avions télécommandés :

 

- d'une part, un avion à turboréacteur,Maquettes-avion.jpg

 

- d'autre part, quelques avions à hélice et moteur thermique

 

 

3. Les modélistes

 

Les modélistes ont parfois recours, pour propulser la maquette d'un avion à réaction, à ce qu'ils appellent un "ventilateur" : dissimulé dans le fuselage, il est entraîné par un moteur à piston.

Le "look" de l'avion est très bon...mais pas le bruit, peu "réaliste" ! Mais c'est une solution relativement "économique", à la construction.Maquette-Zero1.jpg

 

Pour les avions à hélice, maintenant les modélistes ont souvent recours aux moteurs électriques, souvent de type "Brushless", moteurs puissants dont l'autonomie sur batterie est tout à fait suffisante et comparable avec celle des avions à moteurs thermiques, s'agissant de maquettes bien entendu !

 

 

 

4. Les catégories de modèles réduits volants

 

Pour les présentations et les compétitions, la fédération et les modélistes respectent des classes nationales et internationales qui définissent de nombreuses catégories de modèles réduits volants :

Selon leur poids, leur puissance, les objectifs (simuler un "vrai avion" ou "être le plus rapide", par exemple), et bien entendu le type de moteur utilisé (réacteur, piston, électrique; mono ou multi moteurs...)

 

Parmi les autres catégories de "modèles réduits aéronautiques", on peut citer :

 

- le vol à voile, radiocommandé, (ou "planeurs"), très pratiqué en région de collines et de montagnes.

 

- le "vol libre", réalisé avec des avions à moteur à élastique : il s'agit d'aller le plus loin possible...et ça peut être des dizaines de km !

 

- Le vol circulaire : l'avion est maintenu par le pilote, et commandé par 2 fils qui restent tendus pendant toutes les évolutions : acrobaties aériennes, combats entre avions pour couper le ruban de l'adversaire avec l'hélice,...

 

- Les hélicoptères radiocommandés, qui peuvent être eux aussi, à moteurs thermique ou électrique.

 

- et pour mémoire, car peu pratiqué je crois : les ballons (généralement à hélium ; et thermiques, c'est à dire "montgolfières")

 


 

Un camarade de promotion, Jean-Marie, ingénieur Arts et Métiers retraité lui aussi, qui vole avec différents modèles à l'Aéro Modèle Club des Yvelines*, me permet d'illustrer quelques autres "types" de modèles réduits :  celui des "planeurs" (plus exactement "moto-planeurs, thermique" avec le modèle de la photo n°1,  et "électrique", photo n° 3); et un "racer", photo n°2.) Quelques détails :Maquette-planeur-Hi-Fly.jpg

 
 - le planeur Hi-Fly jaune :
 
2 voies direction-profondeur, env 2.30m, born 1970
 
C'est mon premier modèle "sérieux", il vole au sandow, mais j'y ai adapté l'an dernier un moteur Cox 0,8cm3
 
(pas encore volé comme ça, mais ça devrait le faire).

                  

 

 maquette-Racer.jpg
 
- Le Racer blanc et rouge Chico : 
 
2 voies ailerons-profondeur, env 1m, moteur 1.5cm3 tj plein pot)
 
Il est de 1976.
 
Il ne vole pour le moment encore (vitesse sur base 122 km/h) qu'entre des mains + expertes que les miennes.
 
 

Maquette-planeur-Graupner.jpg
 
- Le planeur Graupner blanc :
 
4 voies, env 1.80m, moteur électrique) est de 2009 ;
 
C'est un de ces modèles de maintenant "AMRF" (almost ready to fly) que tu fais voler 3 heures après l'avoir sorti de la boîte...
 
mais faut dire que ça vole bien !

                   
 - Absent de la galerie : mon préféré, un Piper PA90 tout bleu (4 voies, env 1.80m, moteur 3,5 cm3, born 1978) qui a beaucoup vécu et qui en porte les cicatrices ; il est devenu un peu vicieux à piloter, ça amuse le président du Club.
             
 Merci et bravo à Jean-Marie,...encore un "Ancien" de l'aéronautique...et ça ne s'oublie pas!
 

 



 A voir aussi :

Voltige aérienne : Les "g", la résistance du corps, de l'avion...
Acrobaties aériennes sur avion de voltige Extra 200
Patrouille de France : A voir absolument
Salon ULM de Blois - 29/30 août 09
Le Lancair 320, l'avion le + rapide au monde dans sa categorie
Le Making-Of des vidéos
Le moteur Wankel : l'aventure du piston rotatif




Si cet article vous a plu, inscrivez-vous à ma Newsletter sur ce lien.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe - dans Divers
commenter cet article

commentaires

SCAF CH58 14/05/2010 16:22


Belles machines loin des vols circulaires de notre adolescence. Toutefois j'ai cru comprendre que ces engins étaient achetés en "kit" presque prêts à l'emploi !!! Le balsa et le papier japon
demandaient plus de trente heures de travail et les moteurs qui sentaient bon l'éther et l'huile de ricin... Progrès exige?


Philippe 15/05/2010 22:36



C'est de plus en plus la facilité qui gagne, en effet! d'autant que les résultats sont remarquables: finitions et performances, voire solidité.
Il y a cependant toujours  de la casse, et ils réparent, ...ce qui n'est pas toujours facile, tu t'en souviens! Mais quelques modélistes travaillent encore "à l"ancienne", en particulier
pour créer leur propre machine (sur la vidéo, c'est le cas du premier interwievé, avec son superbe chasseur US à réacteur),...mais avec beaucoup de matériaux nouveaux (mousses, résine époxy et
fibres de verre ou de carbone, titane, turbo-réacteurs, moteurs électriques brushless ), et techiques nouvelles (moulage sur mousses ou dans des moules en négatif, etc...)


          Peut-être te souviens-tu du pulso-réacteur que j'avais fait à l'Ecole, à Châlons, en 2ème
année (année scolaire 1959/1960): venturi moulé en alu, moulé au sable, à l'école, (il avait fallu faire le modèle de fonderie et la boîte à noyau, en bois, avec nos professeurs), la chambre
de combustion et la tuyère en inox mince (métal rare à l'époque, et difficile à travailler: pièces réalisées par mon archi-parrain, à Montbard), découpe des clapets en marguerite dans un
acier à ressort, aminci sur rectifieuse plane à plateau magnétique (quelle délicate opération!), pièces diverses usinées en acier et en bronze, puis essais dangereux (effectivement, avant de
disposer de la tuyère en inox, celle-ci se découpait en moins d'une minute, et c'était une véritable explosion!)  qui s'en étaient suivis. (pulso placé dans un gros tube de protection en
béton), mais avec un résultat correct, avec un peu plus de 3 kg de poussée, en statique. Pulso hélas jamais monté sur une maquette, pourtant réalisée entièrement en fibre de verre et résine
polyester, par mes soins (le Griffon"à l'échelle 1/10, avion expérimental à combiné turbo-stato, de Nord-Aviation)...mais radio commande trop chère ! Le pulso, le modèle en bois et la boite à noyau, sont désormais exposés au Musée Arts-et Métiers de Liancourt, et ce depuis environ 5 ou 6 ans.


          Du coup, l'année suivante, la Direction de l'école m'avait confié un peu d'argent pour
mettre sur pied une "boquette modèles réduits d'avions", axée notamment sur le vol circulaire, et une bonne quinzaine de gars des 3 années à Châlons y ont exercé leurs talents, et j'étais
évidemment de ceux-là! (j'avais commencé le vol circulaire, et donc la construction de maquettes, (accrobatie, vitesse pure avec décollage sur chariot), à Orléans, chez mes parents, en 1953, à 13
ans; avec 2 copains, on faisait ce qu'on pouvait, allions ramasser les patates et enfiler les feuilles de tabac à sécher, pour pouvoir acheter par correspondance, à "la Source des Inventions", à
Paris, nos petits moteurs 2,5 cm3 à auto-allumage, le balsa, les cordes à piano et les roues, les hélices, (on en cassait pas mal!); et aussi: l'éther, le pétrole et l'huile de ricin. En
1954, par -- 10°c, cet hiver très froid là, on allait voler...sur un terrain de foot; les avions avaient leurs petits skis, quand il neigeait! Mais on a vraiment eu très froid aux mains...car il
fallait bien régler et démarrer les moteurs, sans gant,...et c'était long!


          En 1963-1964, effectuant mon service dans les commandos de l'armée de l'air...et donc
sans réel emploi utile dans un centre inter-armes à Alençon, officier des loisirs de ce centre, j'obtenais, entre autres choses, les moyens de créer un club de vol circulaire: eh oui,
encore! et les gars se sont bien divertis, à construire, piloter...et réparer leurs engins.


 


                      Ton commentaire
m'a ramené...quelques années en arrière: autre époque, autres moeurs. Mais la passion, chez quelques jeunes, est toujours la même...à condition que cela aille vite et demande peu
d'efforts! Concurence des divertissements sur l'ordino oblige!



Profil

  • Philippe
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960.

          POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960. POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr

Traducteur

Pour me contacter, cliquez sur "Ecrire un commentaire" en bas de page, ou bien laissez votre message dans le livre d'Or du Lynx (Colonne de droite, en bas).

Cliquer pour traduire :English deutschEnglish español Italiano Português  

 

Visiteurs

 personnes ont visité ce blog. 


 Mettre ce site en page de démarrage

D'où venez-vous ?

aeriens


Horaire et calendrier

Articles Par Catégorie

Livre d'Or du LYNX