Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 11:02


1. Qu'est ce que le "g" ?

Sous 1g, nous pesons notre poids habituel sur cette planète.

Sous une accélération subie de 2g, notre poids apparent double : celui de la tête, de chaque membre, etc... et il faut donc "lutter" avec nos muscles pour ne pas se "déformer" !


2. Les conséquences sur l'avionExtra200 2

Dans le même temps, les efforts sur l'avion doublent eux aussi :

Ceux sur chaque siège, mais aussi ceux sur les ailes par exemple, puisque le poids de l'avion et de son contenu a doublé ! 

L'avion doit supporter cela sans casser : un avion de voltige est conçu pour ça


3. Les conséquences sur les personnes

Si on tient un objet à la main, par exemple un camescope, son poids double aussi... et tenir ses bras et le camescope pour filmer, devient difficile : aussi, pas question d'emmener un tel appareil, d'autant que s'il venait à être lâché, il pourrait par exemple aller frapper la verrière de l'avion et la briser !

Et ainsi de suite pour 3g, 4g,etc... Et jusqu'ou ?

Cela varie d'une personne à l'autre, mais, même avec l'accoutumance, on constate que, généralement :

                      - à partir de 6g : ça devient désagréable (parfois bien avant!)

                      - 7g : voile rouge, le champ visuel se rétrécit rapidement

                      - entre 8 et 9g : plus de vision, enfin perte de connaissance (généralement momentanée et réversible...pas toujours)


On peut subir l'accélération dans n'importe laquelle des directions de notre corps, mais en particulier :

 - soit verticalement et du haut vers le bas, (plus exactement de la tête vers les pieds...ou les fesses puisqu'on est assis), quand par exemple on passe plus ou moins brutalement, ( et donc avec plus ou moins de g), du vol horizontal au vol vertical en montant.
Les g subis sont alors dits "positifs": on appuie de plus en plus fort sur nos fesses, dans l'avion.

- On subit au contraire des g "négatifs", quand on pend dans les bretelles qui nous rattachent à l'avion :  L'accélération est alors dirigée essentiellement verticalement par rapport à nous mais dans le sens pieds (ou fesses, plus exactement, étant assis), vers la tête.
C'est le cas quand on passe plus ou moins brutalement d'un vol horizontal au vol vertical vers le haut, après mise sur le dos de l'avion. 

- Enfin, quand on effectue des tonneaux, l'accélération latérale, vers la gauche ou vers la droite, selon le sens du tonneau...sera parfaitement perceptible, combinée avec d'autres accélérations, notamment celles qui résultent du passage sur le dos de l'avion !



4. La combinaisons anti-g

Le port d'une combinaison anti-g, sur les avions de chasse par exemple, permet de mieux supporter de telles accélérations pendant quelques secondes.

La combinaison, pressurisée automatiquement et d'autant plus que l'accélération subie est importante, comprime fortement le corps et notamment les membres, et améliore le maintien de la circulation sanguine au niveau du cerveau.


Conclusion

Et tout cela peut être très agréable... à condition d'y aller progressivement !

Encore un mot : sur un avion de voltige, et bien que celui-ci soit moins rapide qu'un avion de chasse moderne, on peut "prendre" autant de g que sur ce dernier : c'est le cas quand le pilote serre ses virages.

En effet, c'est de l'importance de la force centrifuge, (produit de la masse, du rayon et du carré de la vitesse angulaire), que provient l'importance du "poids sous x g", et donc du nombre de g ressenti.
                  
A tout moment, le pilote d'un avion de voltige voit indiqués le nombre de g positif et de g négatif subis au cours de la figure.




Revoir la vidéo de voltige : Acrobaties aériennes sur avion de voltige Extra 200


 
Si cet article vous a plu, inscrivez-vous gratuitement à ma Newsletter sur ce lien.



  •  

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Cadeau original 18/09/2013 16:22

Merci pour ces précisions. Il est vrai que lorsque l'on regarde les acteurs dans les centrifugeuses... on se rend bien compte que c'est éprouvant sans comprendre exactement pourquoi .

Koch 23/11/2011 14:09

bonjour, je suis à la recherche d'un vol "découverte" de la voltige...
bonne soirée;
Willy

Philippe 24/11/2011 14:24



Je ne connais pas votre lieu de résidence. Si vous êtes à Paris ou dans le Nord proche de Paris, allez à Bernes-sur-Oise (95), aérodrome de
Persan-Beaumont, et adressez-vous à l'aéroclub Paris-Nord, (ACPN: voir le lien internet sur ce site), qui dispose d'un superbe avion de voltige "Extra 200", parfaitement entretenu par
d'excellents mécaniciens (le chef: un ancien mécanicien de l'armée de l'air).


Plusieurs sympathiques instructeurs sont à votre disposition. 


Prenez des infos, et/ou un rendez-vous par e-mail ou tél. Bon vol découverte, 35 ou 40 minutes de vol suffisent, mais ça peut être plus court, si
vous le souhaitez.


Bon vol!



condor79 16/12/2009 13:59


Hello bonjour , il faut signaler que les g négatifs sont moins bien supportés que les g positifs .
Salutations
condor79


Profil

  • Philippe
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960.

          POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr
  • Ingénieur Arts & Métiers retraité, ancien de Nord-Aviation et de la Sagem, pilote privé d'avion et de planeur depuis 1960. POUR ME CONTACTER : plauren@free.fr

Traducteur

Pour me contacter, cliquez sur "Ecrire un commentaire" en bas de page, ou bien laissez votre message dans le livre d'Or du Lynx (Colonne de droite, en bas).

Cliquer pour traduire :English deutschEnglish español Italiano Português  

 

Visiteurs

 personnes ont visité ce blog. 


 Mettre ce site en page de démarrage

D'où venez-vous ?

aeriens


Horaire et calendrier

Articles Par Catégorie

Livre d'Or du LYNX